2019 CSCE Annual Conference - Laval (Greater Montreal)

2019 CSCE Annual Conference - Laval (Greater Montreal) Conference


Title
Revenir aux fondements du Lean dans l'usage du PDVSM en construction


Author(s)
Mr. Jean-François Côté, ÉTS - École de technologie supérieure [nid:3192] (Presenter)
Ms. Sylvie Doré, L'École de technologie supérieure (ÉTS)
Dr. Forgues Daniel, Ecole de technologie supérieure
Abstract

La construction a évolué, entre autres, grâce à la transposition du Lean manufacturing en Lean Construction et de la CAO. Malgré tout, les résultats escomptés n’ont pas été atteints : l’application du Lean [construction] reste subjective, la modélisation, périphérique et lourde, l’ingénierie, séquentielle, la gestion de projet, traditionnelle. Dans l’industrie manufacturière, il est courant de gérer le cycle de vie des maquettes numériques intégrées, paramétriques et contextuelles créées en CAO, en axant le processus sur la fluidité des informations constituant le bien à produire, le tout en ingénierie simultanée et non en fonction des tâches et des disciplines. Cette fluidité peut être visualisée avec l’outil Product Development Value Stream Mapping (PDVSM).

Le PDVSM a contribué largement à l’identification des sources de gaspillage en conception dans le domaine manufacturier. Toutefois, l’usage de cet outil peut être problématique en conception. Une tendance est de compartimenter les processus par niveau de détails ou par discipline, comme en production manufacturière. En construction, un bâtiment est une combinaison de disciplines et de documents. Un processus compartimenté, manquant de détails, masque un potentiel manque de coordination multidocumentaire et multidisciplinaire.

Le processus étudié est le quatrième bâtiment d’un complexe de construction, où la CAO a été intégrée au fur et à mesure de l’évolution de chaque bâtiment. Le processus a été visualisé par cartographie à l’aide du PDVSM, à partir de données récoltées par méthode ethnographique. Ce processus non simplifié, global, à haut niveau de détails, multidocumentaire et multidisciplinaire, expose et valide les sources potentielles de gaspillage.

Les résultats de cette recherche exposent une généralisation du manque de coordination multidocumentaire et multidisciplinaire, malgré le fait que d’immenses efforts ont été faits pour améliorer les processus. L’intégration de la CAO est limitée majoritairement aux techniciens, se traduisant par un risque généralisé de surproduction d’informations, de cycles itératifs à non-valeur ajoutée et de potentielles erreurs de conception. Des processus compartimentés, à faible niveau de détails, n’auraient pas pu exposer ces gaspillages. Seule l’expérience du personnel technique aurait pu y parvenir.

Le PDVSM utilisé selon une approche globale et à haut niveau de détails permettrait de refondre adéquatement les processus de conception selon un flux d’informations fluide et logique, axé sur la modélisation d’une maquette numérique intégrée, contextuelle et paramétrique, utilisée par tous, selon les principes de l’ingénierie simultanée.